idmartinique-laisse-moi-te-direIDMartinique est le rendez-vous de tous ceux qui veulent contribuer, par leurs idées positives, au développement de notre île. Cette semaine, Benjamin GOBLED, jeune directeur artistique au sein de l’agence Publicara, imagine un concept novateur pour valoriser notre île dans l’environnement mondial, et pousse très loin l’idée de partage. Une 20ème IDMartinique qui « désenkaille » notre île pour mieux l’ouvrir aux autres…

 

Et si la Martinique était une île flottante ?

Nous vivons à l'heure du numérique et du virtuel, là où il y a encore quelques années, les projets les plus utopistes ou les plus fous n’étaient voués qu'à rester dans les fonds de tiroirs des inventeurs incompris. Notre époque nous permet tout. L'impossible devient possible. Il suffit d'en être convaincu. Les frontières et les limites sont avant tout mentales. Toute une génération communique déjà quotidiennement avec le monde sans distinction de couleur, de race ou d’idéal politique. Leur seul but : partager. Partager leurs musiques, leurs amis, leurs cultures, leurs envies, leurs créations, leurs idées, leurs terroirs.


facebook-carte-monde40.jpeg

 

Un joueur de guitare du fin fond de la Laponie peut, du jour au lendemain, en postant une vidéo en ligne être aimé et écouté par des milliers de personnes  réparties aux quatre coins de la planète. Mais l'une des problématiques actuelles reste avant tous de sortir et de se démarquer du flot et du contenu d'informations partagées chaque jour autour de cette planète.

Comment la Martinique, petit territoire de 1100km2, peut-elle se faire connaître et découvrir en 2011 ? Rapidement évacués, bien que nécessaires, les sempiternels sites ou blogs vantant les charmes et les atouts de cette île, quelles solutions s'offrent à nous ?

En 2009, l’état du Queensland en Australie décide de lancer une opération promotionnelle afin d’attirer l’attention sur l’ile d'Hamilton. L’idée : offrir le meilleur métier du monde. Il lance ainsi un concours ouvert à tous afin de devenir le gardien d’une île paradisiaque, moyennant un salaire plus qu’avantageux. Logé dans une villa luxe pendant 6 mois, le gagnant aura pour mission de se balader sur les plages de sable blanc, explorer les fonds sous-marins et alimenter chaque semaine un blog avec photos et vidéos. Résultat : une multitude de demandes du monde entier, un buzz mondial et une couverture médiatique internationale... Pour un budget d’une campagne nationale. Qui dit mieux ?


h-20-1404955-1233242950.jpeg

 

Et si la Martinique était une île flottante ? Et si la Martinique pouvait accoster au large de Cuba, du Brésil, du Sénégal, de Miami ou de Singapour ? Créant des passerelles avec ces villes ou ces pays !

Et si la Martinique, plutôt que d’attendre un hypothétique tourisme de masse, en mal de cocotiers et de sable blanc, fluctuant au gré d’une conjoncture économique pas franchement optimiste, partait à la rencontre du monde ?

Avant de développer, je vous rassure : une noix de coco n’est pas venue se fracasser contre ma petite tête, lors d’une sieste au pied d’un cocotier. Je ne compte bien évidemment pas déraciner la Martinique et espérer par je ne sais quel miracle, la voir flotter. Je compte davantage sur la force de la poésie, de l’imaginaire... et du numérique. 

Imaginez un site ou une application à mi-chemin entre Google Earth, Virtual Regatta et un réseau social. Appelons la “Floating Martinique”. On pourrait suivre ou diriger les déplacements de la Martinique à travers les océans et définir des escales.

Exemple : La Martinique fait escale au Brésil: sur le site/application « Floating Martinique », on découvre notre île virtuellement amarrée à la côte brésilienne, et des rubriques sont développées pour présenter le Brésil, et la Martinique.


Benjamin-Carte.jpg

 

Outre son aspect ludique, « Floating Martinique » servirait à créer une plateforme d’échange entre la Martinique et ces pays. Notre venue serait annoncée par le biais de communiqués de presse envoyés aux grands médias du pays visité.

Trois axes pourraient être ainsi développés :

Pédagogique et culturel : à chaque pays visité, un descriptif de son histoire, de sa culture, de sa gastronomie. Des échanges entre écoles ou universités seraient mis en place par webcam. Tout visiteur du site pourrait partager du contenu d'information, des photos et chater...

Économique : un état des lieux, des acteurs et des moteurs économiques et créatifs seraient mis en avant. Des Focus sur des personnalités Martiniquaises installées sur place, insérées dans le tissu économique local...

Touristique : Lors de la durée du séjour de la Martinique au large du pays, des tarifs défiants toutes concurrences, en collaboration avec des compagnies aériennes, seraient proposés, dans un sens comme dans l’autre. Des idées seraient échangées par des professionnels du tourisme pour améliorer nos offres, confronter nos innovations et amorcer des partenariats. De même pour la Martinique, une partie “fixe” vendrait notre île et ses atouts.


FloatingIsland_04.jpg

 

"Floating Martinique" fonctionnerait ainsi en double entrées. Pour les martiniquais : découvrir de nouveaux horizons et se faire connaître du reste du monde. Pour les autres pays, découvrir la Martinique par un biais original, événementiel et - pourquoi pas - susciter des séjours réels.

Voila. Une ID pour la Martinique, avec une dose d’observation, une dose d’imaginaire et une bonne dose de conviction. Je vais certainement dire une banalité mais notre siècle ne se fera qu'avec une envie de partage et de rencontre de l'autre. S'adosser à des certitudes, à des potentiels touristiques réducteurs, à des méthodes éculées n’aidera certainement pas les destinations dites "paradisiaques", de plus en plus nombreuses et de plus en plus compétitives, à réussir leurs transitions nécessaires.

Alors hissons les voiles, prenons le large et bon vent !!!

 

Une IDMartinique de Benjamin GOBLED, parrainée par Contact-Entreprises.


Logo contact-entreprise 2010 

L’Association Contact-Entreprises parraine le programme IDMartinique initié par l’AACC Outre-mer, et invite toutes les bonnes volontés à y participer : en vous inscrivant sur le fil Twitter @IDMartinique et en prenant à votre compte une idée commençant par « Et si… », en la développant sur une page A4 dactylographiée, et en nous l’envoyant à info@contact-entreprises.com ou idmartinique@laissemoitedire.com.
Retour à l'accueil