C'est dimanche, jour du poème d'Hippolyte de Reynal. Restons dans la cuisine où, à côté du Frigidaire, veille un autre génie familier de la maison...

 

four-a-gaz-gaziniere.jpg

 

Froid je suis, glacé même ainsi qu'acier poli 

Mais mon coeur est brûlant et mes deux yeux de flamme ;

Nulle douceur, hélas, n'émeut jamais mon âme,

Mais je sais attendrir tout ce que j'amollis.

 

Un bleu follet s'agite et gîte en mes replis.

Comus, le dieu jaloux, hante mon amalgame

Son rite est savoureux, alléchant son programme :

Mais un soufflé n'attend ni retard ni d'oubli !

 

La pâte en mon creuset, mollasse et incolore,

Lentement posément s'affermit et se dore

Dans l'odeur du blé mur et des oignons nouveaux...

 

Heureux si la main chère et quelquefois distraite

Par tant d'autres soucis et de menus travaux

Laissait en diamants... changer mes tartelettes !

 

Retour à l'accueil