Laisse-moi te dire

Idées, projets, vision... pour faire bouger le pays, les gens et les marques en Martinique et ailleurs...

Laisse-moi te dire

Le poème du dimanche : le Frigidaire.

C'est dimanche, jour du poème d'Hippolyte de Reynal. Aujourd'hui, nous allons dans la cuisine où somnole un génie familier de la maison : le placide frigidaire...

 

frigidaire-laisse-moi-te-dire-laissemoitedire.jpg

Lentement, mollement la caresse lunaire

 Monte et s'attarde un peu sur le front du mur blanc,

 S'égare sur le buste et chatouille le flanc

 De l'obèse, placide et sage frigidaire.

 

S'éveillant d'un subit émoi, son coeur tremblant

Bat la chamade ainsi qu'un rythme embryonnaire ;

Sa gorge, sous la triple armure réfractaire

Ronronne de plaisir sous ces baisers troublants !

 

Ce n'est plus l'encombrante armoire où cristallise

La Frigorie éparse en étroites banquises

Au bruit sourd du moteur robuste au rythme égal ;

 

C'est un ventre (où s'agite et toujours s'ingénie

Quelqu'esprit familier, quelqu'enfantin génie)

Grotesque au bout de son cordon ombilical !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article