idmartinique-laisse-moi-te-direIDMartinique est le rendez-vous de tous ceux qui veulent contribuer, par leurs idées positives, au développement de notre île. Après Anne-Emmanuelle ZAMEO (Et si nos hôtels proposaient des petits-déjeuners créoles ?), et Hector Elisabeth (Et si la Martinique misait sur le tourisme culturel ?), voici une troisième contribution sur le tourisme thermal, une IDMartinique signée Richard ROSEMAIN et le Docteur MONTEZUME

Photo R Rosemain

Richard ROSEMAIN, est Saint-Cyrien, pilote d'avion et hélicoptère, ingénieur-conseil, expert en système de communication, systèmes embarqués aéronefs, pontons et bassins flottants, maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables, organisation et sécurité, transport, directeur de projets innovants (MOE ou AMO).

Docteur Maurice MONTEZUME, est spécialiste en médecine et biologie du sport, spécialiste en médecine physique et de réadaptation,  membre de la commission de santé publique de la Martinique, fondateur de services hospitaliers créés en Martinique depuis les années 70 : le CEV, le CARBET, TRINITE , le CAMPS au LAMENTIN.

 

Et si après 30 ans le thermalisme renaissait en Martinique ?

 

La Martinique, île tropicale volcanique est riche en sources et ressources thermales. Le thermalisme a commencé à se développer en Martinique depuis le 17e siècle (histoire de la Martinique du Père Labat). Les sources thermales exploitées sur le plan médical ou du « tourisme de bien-être », étaient réparties sur le territoire avec deux localisations importantes :

-      Le Nord Caraibe avec les thermes de Saint-Pierre, les sources du Prêcheur et « l’Eau des Pitons » ;

-      La commune de Fort-de-France avec Absalon, Moutte et la Fontaine Didier.

 

absalon-laissemoitedire.jpg

Les sites de « Fondcérémaux » près du quartier Beauséjour à l’entrée de la presqu’île de la Caravelle, de « La Frégate » au François, la « Baudelle » à Rivière-Pilote et  la « Source de Petite Anse » aux Anses-d’Arlet, complétaient les installations thermales de l’île.

 

absalon-randonnee-laissemoitedire.jpgCe thermalisme a connu un premier coup d’arrêt en 1902 avec la disparition des Thermes de Saint-Pierre, lors de l’éruption de la Montagne Pelée et un dernier coup fatal avec la fermeture de Moutte et Absalon en 1981. Nos curistes locaux ont alors été orientés vers « Ravine Chaude » en Guadeloupe, Dax et Vichy en France.

Un espoir de renaissance apparaît en 1998, pour les partisans de cette activité, quand le Schéma d’Aménagement Régional (SAR) classe en « Pôle touristique » à développer : le thermalisme et l’hydrothérapie. Ce « Pôle » avant de pouvoir renaitre est « oublié » en 2008 par le SMDE. Pourtant le développement de ce pôle aurait permis d’organiser un segment touristique à forte valeur ajouté et la création d’emplois qualifiés et de hautes technologies,  dans le cadre de la filière « Tourisme de santé et de bien-être» qui se développe dans le monde, en particulier chez les seniors qui seront de plus en plus nombreux, avec le vieillissement des  populations à revenus moyens et forts.

 

thermalisme.jpg

Le Thermalisme Martiniquais ne demande qu’à renaitre pour participer au développement touristique de l’île et partant à son développement économique à un moment où on entend beaucoup parler de « Développement Durable » et de mise en valeur de nos richesses naturelles et de production endogène.

 

riviere-martinique.jpg

Cette renaissance pourrait se faire dans le cadre  d’un concept « Martinique Pays Thermal », bénéficiant des fonds européens, avec la réhabilitation, la reconstruction, la création et le développement de plusieurs sites thermaux, répartis sur l’ensemble du territoire,  permettant à une clientèle locale et étrangère (à l’île), de trouver sur place une diversité de stations thermales capables de les accueillir et de leur offrir des équipements de haute technologie concernant :

- la remise en forme, c'est-à-dire la revitalisation de l’organisme ;

- le traitement et la prévention d’affections chroniques : rhumatismes, troubles veineux, troubles gastriques et hépatiques, O.R.L., dermatologie, gynécologie, anémie, etc.  

Ce thermalisme pourrait être complété par l’exploitation d’autres richesses naturelles :

- la Mer (thalassothérapie)

- les Pelloïdes : au Macabou (Vauclin) et aux Salines (Sainte-Anne).

 

La Martinique dispose aujourd’hui de tous les atouts pour relancer cette filière à forte valeur ajoutée, et structurer une nouvelle offre touristique sur un thème porteur au plan universel : la santé.

 

Une IDMartinique de Richard ROSEMAIN et Maurice MONTEZUME, parrainée par Contact-Entreprises.

 

Logo contact-entreprise 2010L’Association Contact-Entreprises parraine le programme IDMartinique initié par l’AACC Outre-mer, et invite toutes les bonnes volontés à y participer : en vous inscrivant sur le fil Twitter IDMartinique et en prenant à votre compte une idée commençant par « Et si… », en la développant sur une page A4 dactylographiée, et en nous l’envoyant à info@contact-entreprises.com ou à idmartinique@laissemoitedire.com.


Retour à l'accueil