Laisse-moi te dire

Idées, projets, vision... pour faire bouger le pays, les gens et les marques en Martinique et ailleurs...

Laisse-moi te dire

IDMartinique : et si la Martinique misait sur le tourisme culturel ?

idmartinique-laisse-moi-te-direIDMartinique est le rendez-vous de tous ceux qui veulent contribuer, par leurs idées positives, au développement de notre île. Après Anne-Emmanuelle ZAMEO dont la première contribution abordait le sujet des petits-déjeuners servis dans nos hôtels (voir ici), c’est au tour d’Hector ELISABETH de s’exprimer sur le tourisme culturel. Une deuxième IDMartinique que – décidemment – le tourisme inspire…

 

hector-elisabeth-idmartinique.jpg

Et si la Martinique devenait une Place internationale du tourisme culturel ?

 

En février 1986, Camille DARSIERE disait dans son discours d'inauguration de l’ARDTM (Agence Régionale de Développement Touristique de la Martinique) : « Il n'y aura de tourisme en Martinique que de tourisme culturel. Et nous disposons ici de tous les atouts pour réussir dans ce domaine ».

 

Ce concept de tourisme culturel recouvre une réalité bien structurée tant sur le plan international, national que caribéen. Sur le plan international dès 1999, l'Unesco a signé à Mexico une charte internationale du tourisme culturel. Sur le plan national, il existe une convention entre le ministère du tourisme et le ministère de la culture, initiée par Jack LANG. L'enjeu déclaré de cette convention est « d'accroitre l'attractivité de la destination France en faisant de l'offre culturelle un atout majeur ». Au niveau de la Région Caraïbe, l'AEC (Association des Etats de la Caraïbe) a défini les contours d'une  Zone de Développement de Tourisme Durable (ZDTD) prenant en compte tant le patrimoine physique que culturel, pour sa conservation, sa valorisation et sa promotion. Le Secrétaire général de l'AEC de l'époque, Norman GIRVAN, écrivait ce propos remarquable : « Dans les Caraïbes, la création est inextricablement liée à la survie. Pour nous, survivre, c'est créer. C'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles notre Région est le foyer d'une telle profusion créative dans le domaine musical, artistique et culturel, complètement disproportionnée en regard du nombre modeste des populations de nos iles ». L'une des initiatives de l'AEC a consisté en l'organisation à St François en Guadeloupe d'Assises du tourisme culturel qui ont réuni un grand nombre de pays de la Caraïbe, exposant leurs expériences dans ce domaine.

 

habitation-clement

En Martinique, de nombreuses initiatives sont prises dans ce domaine du tourisme culturel. Par exemple, dès 1990, la ville de Saint-Pierre a obtenu le label Ville d'Art et d'Histoire grâce aux efforts conjugués du Maire de l'époque Louis PIERRE-CHARLES, du député de la circonscription Nord-Caraïbe, Claude LISE, et du ministre de la culture Jack LANG. Il ya les efforts faits autour de l'organisation du Carnaval, ceux faits par certaines communes pour créer des Festivals culturels d'envergure (Fort-de-France, Le Marin, Sainte-Marie, Rivière-Pilote). Il y a aussi la réorganisation et la modernisation des Musées de la Martinique : Musée de la Pagerie, le Musée Ethnographique, le Musée Archéologique, la Maison de la Canne… Mais il faut surtout signaler les efforts produits par l'initiative privée autour en particulier des distilleries qui se transforment de plus en plus en véritables lieux de valorisation patrimoniale et touristique. Le Musée du Rhum de Saint-James, L'Habitation Saint-Etienne et surtout l'Habitation Clément qui est l'exemple le plus réussi d'un site culturel à vocation touristique. Il faut aussi mentionner le Musée de la Banane. Toutes ces initiatives ont le mérite d'exister. 

 

éruption montagne pelée

En 2002 dans le cadre de la commémoration du Centenaire de l'éruption de la Montagne Pelée et de la destruction de Saint-Pierre, l'ARDTM a organisé une série d'événements sur la thématique générale « Tourisme, Culture et Identité en Martinique » avec un colloque organisé à Fonds Saint-Jacques « Culture et Patrimoine, moteur du développement touristique ».

 

Il va sans dire que dans toutes ces initiatives, la musique reste la discipline la plus largement appréciée. C'est pourquoi les principales tentatives de structuration se font souvent autour de cette activité musicale qui s'inscrit bien dans la dynamique touristique. Les tentatives à partir du corps musical avec Jean BERNABE et Francisco témoignent bien des efforts déjà entamés.


Il faut désormais passer à un stade supérieur de la stratégie et de l'organisation. On sait que le potentiel existe (le gisement). Il faut structurer une véritable offre culturelle à vocation touristique par la thématisation du potentiel. C'est d'ingénierie et de stratégie dont il s'agit désormais quand on parle d'offre culturelle comme moteur du développement touristique. Il nous faut de la méthode. Il faut le recensement le plus systématique et le plus précis de ce potentiel patrimonial matériel et immatériel et organiser la thématisation autour des plus porteurs. Tout élément de patrimoine matériel ou immatériel n'entre pas naturellement dans une offre culturelle structurée. Et par ailleurs une offre culturelle structurée n’aura de sens et d'impact que dans le cadre d'une stratégie touristique qui accorde toute son importance à la filière du tourisme culturel.

 

carnaval-martinique-diables-rouges.jpgNous sommes tous d'accord pour reconnaitre l'importance du potentiel de la Martinique en matière de patrimoine : patrimoine historique et anthropologique lié au système de Plantations (canne à sucre, sucre et rhum), patrimoine vulcanologique (Montagne Pelée), patrimoine naturel (mangroves, fonds marins, plantes médicinales, flore), patrimoine ethnologique (coutumes, fêtes, savoir-faire traditionnels, costumes), patrimoine gastronomique créole, patrimoine oral (contes et récits), patrimoine vivant et identité actuelle (création artistique, animation du territoire, cinéma, activités numériques, mode)... Enfin ce qui est notre marque créole, la musique et la danse. La thématisation doit s'organiser autour d'un lieu, d'un territoire, d'une pratique ou d'un concept. C'est ce processus de thématisation qui va permettre de structurer l'offre en réalisant une construction dynamique et animée : musées, circuits thématiques, festivals, événements culturels et/ou scientifiques, colloques et séminaires universitaires ou non.

 

Aime-Cesaire.jpg

Josephine-de-Beauharnais.jpgDeux vecteurs peuvent impulser cette dynamique de fabrication d'une offre culturelle à vocation touristique : d'une part la mise en valeur de quelques  fondamentaux en tant que locomotive en raison de leur notoriété internationale irréfutable. Nous citons ceux qui nous semblent les plus importants; d’abord des personnalités à dimension universelle : Aimé CESAIRE, l'Impératrice JOSEPHINE, Frantz FANON et Edouard GLISSANT. Ensuite deux sites chargés d'histoire : l’ensemble Montagne Pelée/Saint-Pierre et le Rocher du Diamant. C'est donc dans un esprit de conquête qu'il faut désormais aborder cette question du tourisme culturel qui est sans conteste une filière extrêmement intéressante dans une dynamique de développement durable. En effet elle permet de structurer une offre par valorisation du patrimoine, ce qui est triplement gratifiant : gratifiant pour le visiteur qui découvre les atouts de la destination loin de toute démarche folklorisante et doudouisante. Gratifiant pour l'autochtone qui souvent ne connait pas toutes les richesses de son patrimoine. Enfin gratifiant sur un mode identitaire, car l'habitant Martiniquais ne pourra qu'être fier de la qualité de cette offre reconnue au plan international, et cette fierté fait partie de ce qu'on appelle l'estime de soi et participe de la construction du Pays-Martinique.

 

La formule gagnante pour dynamiser cette filière sera le partenariat Public/Privé. De plus en plus d'entreprises créent des fondations et des fonds de dotation pour participer au financement des activités culturelles contribuant en cela à des formes supplémentaires de création de richesses.

 

Une IDMartinique de d’Hector ELISABETH, parrainée par Contact-Entreprises.

 

Logo contact-entreprise 2010

L’Association Contact-Entreprises parraine le programme IDMartinique initié par l’AACC Outre-mer, et invite toutes les bonnes volontés à y participer : en vous inscrivant sur le fil Twitter IDMartinique et en prenant à votre compte une idée commençant par « Et si… », en la développant sur une page A4 dactylographiée, et en nous l’envoyant à idmartinique@laissemoitedire.com ou info@contact-entreprises.com.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal 10/03/2011 09:18


Bonjour, J'ai lu votre article avec intérêt et je souhaite que le tourisme à la Martinique reprendra vite des couleurs grâce à vous. Installé à Perpignan où j'ai créé une entreprise dans le domaine
de la location de voitures, je propose aussi mes services aux Antilles dont la Martinique. J'ai dans mon blog parlé de Edouard Glissant le jour de sa disparition. Au mois d'août prochain, le thème
de la rencontre "Un livre à la mer" de Collioure sera l'Outre-mer et j'espère que la Martinique y sera bien représentée. Merci de votre attention et à très bientôt.


Emmanuel de Reynal 18/03/2011 23:33



Merci de votre intérêt pour notre île; si vous êtes inspirés par une IDMartinique (une idée positive pour la Martinique), je suis preneur :
http://www.laissemoitedire.com/article-quand-les-idmartinique-se-developpent-66411657.html