Notre tourisme martiniquais est-il maudit ? En crise depuis de longues années, il continue désespérément de chuter quand, dans le même temps, il se développe chez tous nos voisins de la Caraïbe! Bien sûr la Martinique souffre d’handicaps structurels qui rendent son industrie touristique difficile à rentabiliser. Bien sûr nos concurrents voisins n’ont pas les mêmes contraintes et peuvent produire une offre ultra-compétitive. Bien sûr, ils en font LA priorité de leur développement économique ; et ça marche ! Et pendant qu’ils raflent tranquillement les flux de notre zone, nous regardons – tout aussi tranquillement – nos hôtels fermer et nos paquebots passer au large… Sommes-nous condamnés à assister, impuissants, à cette longue descente aux enfers ?

Le Comité Martiniquais du Tourisme « nouvelle formule » prend le dossier à bras le corps et déploie beaucoup d’énergie pour mobiliser ses acteurs. En très peu de temps, la nouvelle équipe a su impulser une vraie dynamique encourageante.  Tous les espoirs sont enfin permis... Mais malgré cette bonne volonté, les erreurs de communication perdurent : ainsi, la dernière campagne signée «J’M la Martinique» diffusée sur les écrans nationaux est un catalogue de plus des clichés caribéens : la mer, la montagne, les activités… Un film qui rappelle en gros tout ce qu’on peut faire dans une île de la Caraïbe ; la «collective» du tourisme caribéen en quelque sorte. Une campagne qui ne profitera finalement qu’au moins cher… C'est-à-dire pas à nous !

 

 

Pourtant une bonne idée se cache dans ce slogan : en effet,  «J’M la Martinique» aurait pris un tout autre sens s’il était proclamé par les martiniquais eux-mêmes. Un vrai sens mobilisateur, tout comme le célèbre «I love NY» qui en son temps a su fédérer tous les new-yorkais dans la relance de leur ville… C’est bien dommage que les concepteurs de cette campagne en faveur de notre île soient passés si près d’une bonne idée ; Il leur suffisait simplement d’amplifier le mouvement «I like Martinique» qui se déploie en ce moment dans les réseaux sociaux martiniquais… ou au moins de s’en inspirer. 

I-like-Martinique-sticker.jpg

La vraie question à se poser est : qu’avons-nous que les autres pays de la caraïbe n’ont pas ? Nous avons un atout majeur que – par idéologie ? – nous refusons de revendiquer publicitairement. Nous sommes français. Cet atout est réellement différentiant, et est de nature à séduire les seuls touristes qui ont encore du temps et un peu d’argent : les seniors.

Oui, la Martinique est française. Elle se distingue des autres « destinations soleil » par son histoire, sa culture et ses hommes. Ici pas de ghetto touristique dans les hôtels all inclusive ou dans les Formules Packages bien balisées. L’ile s’ouvre naturellement et entièrement aux visiteurs. Elle leur offre des points de repère utiles et rassurants, qui leur facilitent l’effort de découverte.

Imaginez cette affiche dans le métro parisien, en plein hiver... 

 

martinique_bienvenue-en-france3.jpg

 

De cet atout majeur, découlent les grands arguments de notre destination :

Les hommes : contrairement aux autres destinations, ici les hommes sont pleinement accessibles. Ils parlent la même langue, partagent une culture commune, une même envie de communiquer.

La proximité : la Martinique offre beaucoup de points de repère communs qui permettent aux visiteurs métropolitains d’optimiser leur séjour : la même monnaie, les mêmes banques, les mêmes bureaux de postes, le même système de soin, les mêmes enseignes commerciales, les mêmes journaux, etc.

L’accueil : on est d’autant mieux accueilli que l’on se sent naturellement chez soi…

Voici en quelques lignes les éléments d’une bonne stratégie de communication touristique pour la Martinique. La seule qui ait une chance de trouver un écho positif outre-Atlantique. Mais saurons-nous un jour assumer notre point fort ?

Retour à l'accueil