« J’ai couché avec un drôle de superman et j’ai oublié ma contraception ! ». Voilà le « pitch » de la campagne virale intitulée « et si ça m’arrivait » qui est lancée cette semaine sur le web. Initiée par HRA Pharma et orchestrée par l’agence Spin Interactive, cette campagne a pour objectif de sensibiliser les femmes à la contraception d’urgence, dans un contexte où une grossesse française sur 3 est non désirée.

 

La campagne web d’une série de 4 petits films viraux utilisant un ton décalé - et des situations caricaturales - interpelle sur les situations à risque de grossesse non désirée auxquelles les femmes peuvent être confrontées.
Dans l'épisode 1, Sophie, jeune trentenaire, se réveille après une soirée agitée. Elle découvre qu'elle n'est pas seule dans son lit… et elle n’a vraiment - mais alors vraiment - pas envie de se retrouver enceinte après une aventure d’un soir, fut-elle avec Superman... Les épisodes 2, 3 et 4 nous livrent l'issue de cette expérience "malheureuse" et l'importance d'en parler rapidement avec son médecin. Et renvoient sur le site dédié www.etsicamarrivait.fr".

 

 

 

Plusieurs constats sont à l’origine de cette campagne au ton volontairement décalé :

  • L’usage de la contraception d’urgence, méthode de rattrapage simple, est largement insuffisant.
  • Les femmes de plus de 25 ans utilisent moins ce recours contraceptif, alors que 60% des IVG surviennent après 25 ans.
  • Les femmes ont besoin d’être mieux informées sur les situations à risque ainsi que les méthodes de rattrapage : le médecin gynécologue ou généraliste est l’interlocuteur idéal pour présenter l’offre contraceptive dans son ensemble et pour poser les bases d’une prévention efficace…
Retour à l'accueil