Alors que l'activité économique de l'île est complètement arrêtée par un conflit sans précédent sur le port de Fort-de-France, l'institut d'études LH2 Dom vient de réaliser un sondage d'envergure auprès des martiniquais. Il en ressort les points suivants :

95%, soit près de la totalité des personnes interrogées ont entendu parler de la grève du port. 46%, soit près de la moitié des interviewés considèrent que cette grève est gênante dans leur vie quotidienne.

 

CMA CGM Fort Ste Marie Fort de France-port

 

L’objet du conflit étant principalement les salaires, il a été demandé aux personnes interviewées si elles trouvaient juste ou justifiée la demande d’augmentation de salaire des dockers : 66%, soit 2 interviewés sur 3 estiment que cette demande d’augmentation n’est pas juste ou justifiée. Et plus encore, 70% estiment que cette grève n’est pas juste ou justifiée. 

 

Compte-tenu des enjeux économiques, se pose donc aujourd’hui la question de ce que l’on pourrait appeler « la sanctuarisation du port ». Il a ainsi été demandé aux interviewés si selon eux, les grèves devraient être interdites sur le port ; 43% ont répondu « oui », les grèves devraient être interdites. 

 
Il a aussi été demandé si un service minimum devrait être obligatoire sur le port de Martinique en cas de grève ; à cette question, 93%, soit la presque totalité des interviewés a répondu « oui ».

 

Ce sondage nous montre que la grève du port est un sujet suivi par les Martiniquais, que dans la vie quotidienne, la gêne commence à se faire sentir, que dans leur majorité, ils ne soutiennent pas les revendications des grévistes, et qu’il conviendrait de prendre des mesures de sanctuarisation du port.


Retour à l'accueil