Laisse-moi te dire

Idées, projets, vision... pour faire bouger le pays, les gens et les marques en Martinique et ailleurs...

Laisse-moi te dire

Le poème du dimanche : Le siffleur des montagnes.

C'est dimanche, jour du poème d'Hippolyte de Reynal. Aujourd'hui, un sonnet qui nous parle d'un oiseau que l'on entend plus souvent qu'on ne le voit. Caché dans la végétation, à l'abris des regards, le siffleur des montagnes chante. Et son chant est mélodieux... 


Siffleur-des-montagnes-laisse-moi-te-dire-laissemoitedire.jpg

 

Dans le silence obscur il égrène parfois

Un sizain dont la trille à la fin du poème

En nuage léger se dissout dans l'air blême

Comme un appel secret de l'âme des sous-bois.


C'est Mozart qui sourit et qui pleure à la fois

Un concerto pour harpe et flûte avec un thème

Si triste et lent, qui doucement monte et s'essaime

Du fond de l'ombre obscure et du vallon étroit.


Et la limpidité de la musique est telle

Qu'elle coule comme une source qui ruisselle

Doucement modulant son chant dans le brouillard.


Alors on ne sait plus si ta goutte, rosée,

Qui tombe de la branche où la nuit t'a posée

C'est l'âme de l'oiseau, c'est l'âme de Mozart !


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article