Idées, projets, vision... pour faire bouger le pays, les gens et les marques en Martinique et ailleurs...

Laisse-moi te dire

Le poème du dimanche : Infidélité.

C'est dimanche, jour du poème d'Hippolyte de Reynal. Aujourd'hui, nous allons dans la ville du Lamentin où s'étendent de longues plaines de cannes à sucre...

 

lamentin-canne-a-sucre.jpg

 

  

Ô Lamentin, pour te chanter comme il convient,

Il faut tout l'art du Dante, auteur du Purgatoire

Et de l'Enfer ; pour te chanter comme il convient,

Ô Lamentin, il faut te chanter après boire !

 

Alors la muse faible et que Bacchus soutient

Trouverait de beaux chants pour célébrer ta gloire ;

Puis, son délire éteint, dans une ivresse noire

Elle s'endormirait, ne se rappelant rien.

 

Elle dirait la longue plaine où se hasarde

La très lente et la très paresseuse Lézarde,

Où s'endort la sangsue au ventre noir et or ;

 

Sur qui bruissent parfois les vols lourds de sarcelles

Et les essaims chantants des joyeux anophèles ;

Dies irae - De profundis - Confiteor !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article