C'est dimanche, jour du poème d'Hippolyte de Reynal. Aujourd'hui, un sonnet tiré des croquis pierrotains: Le Christ du Réduit. Il s'agit d'un crucifix planté sur le bord de la route, quartier "Petit Réduit" entre le Morne-Rouge et la ville de Saint-Pierre, à l'endroit précis où la nuée ardente de l'éruption de 1902 s'est arrêtée...

 

christ-réduit-saint-pierre-montagne-pelée-poème-hippolyt

 

Christ, pour te délivrer de ton morne abandon,

Pour ton Ascension vers la maison du Père,

Une nuée ardente, un matin de colère,

Vint détacher les clous qui rivaient tes tendons.


Mais d'un regard, tu fis s'enfuir les légions ;

Trop de cris s'exhalaient du bûcher funéraire,

Trop de larmes mouillaient ces cendres d'ossuaire :

Tu voulus demeurer en expiation.


Comme une sentinelle au détour de la route

Tu penches ton front pâle et sanglant à l'écoute

Des rumeurs de l'enfer qui viennent mourir là.


Hélas ! Ces bras ouverts, ce geste qui protège ?

En vain ! Toujours la mort est là qui nous assiège

... Alors pourquoi, Mon Dieu, avoir permis cela ?


Retour à l'accueil