Laisse-moi te dire

Idées, projets, vision... pour faire bouger le pays, les gens et les marques en Martinique et ailleurs...

Laisse-moi te dire

IDMartinique : et si l'UAG devenait notre bibliothèque numérique ?

idmartinique-laisse-moi-te-direIDMartinique est le rendez-vous de tous ceux qui veulent contribuer, par leurs idées positives, au développement de notre île. Cette semaine, le professeur Fred CELIMENE propose de confier à l’UAG la mission de numériser notre patrimoine documentaire. Une 13ème IDMartinique qui ambitionne d’accélérer notre virage numérique pour mieux conforter nos savoirs...

 

Et si l’université devenait la bibliothèque numérique de la Martinique ?

 

Fred-CELIMENE.jpg

Le Centre d'Etude et de Recherche en Economie, Gestion, Modélisation et Informatique Appliquée de l'Université des Antilles et de la Guyane - UAG (CEREGMIA) - fête en 2011 ses 25 années d'existence. Il entre dans une nouvelle étape de son développement. A cette occasion, s'appuyant sur son expertise dans le domaine de l'informatique appliquée et fort de ses initiatives pionnières en matière de bibliothèque numérique, le CEREGMIA a entrepris de se doter d'une unité de numérisation des documents. 

documents-a-scanner.jpgEn prenant naturellement en compte la diversité des statuts matériels et juridiques des documents (état de conservation, rareté, droits d'auteur, propriété, droits de reproduction, etc.), cette unité vise à numériser, stocker et partager tous types de documents, qu'il s'agisse d'archives publiques ou privées, de livres, documents reliés, manuscrits, cartes, plans, dessins, photographies. 

L'unité de numérisation du CEREGMIA se veut un outil communautaire au service de ceux qui produisent, stockent ou utilisent des fonds documentaires, et connaissent des difficultés pour les conserver, les numériser et/ou les exploiter. En effet, les documents sur support papier traditionnel subissent souvent les agressions du temps ou du climat, les mauvaises manipulations voire les actes de malveillances. De plus, leur numérisation en dehors de la région - le plus souvent en Europe - impose des contraintes de transport, d'autant plus fortes que les documents sont nombreux, volumineux ou précieux. Une fois numérisés, leur exploitation doit aussi tenir compte de l'évolution rapide des technologies et de l'obsolescence des matériels et logiciels.  

La numérisation, qui permet tout à la fois l'indexation, le stockage et l'accès aux ressources par Internet, constitue donc une solution à plusieurs de ces problèmes, en même temps qu'elle ouvre des possibilités de réelle mise en valeur du patrimoine. 

Numerisation.jpgMais, la numérisation de long terme est soumise à certaines conditions. A la durabilité souhaitable des documents numérisés doit en effet correspondre une durabilité de la gestion administrative et technique. Ainsi, l'archivage numérique de long terme semble mieux garanti par des institutions publiques et autonomes telles que les Universités. Celles-ci peuvent disposer de locaux sécurisés à plusieurs titres (risques sismique ou cyclonique, incendie, vol), de  matériels adéquats et de personnels informaticiens qualifiés et capables de suivre et d'adapter la conservation et l'accessibilité des données à l'évolution rapide des techniques. L'UAG (CEREGMIA) répond à ces conditions. 

L'outil concernera d'abord, en interne, la numérisation de supports, tels que les livres, ouvrages rares ou non réédités, thèses, mémoires, rapports et documents de travail universitaires. Ce travail obéira aux principes généraux du plan national de numérisation ainsi qu'à la volonté européenne d'interopérabilité.  

En parallèle au travail de « numérisation-indexation-stockage-partage-diffusion » pour la communauté universitaire, le CEREGMIA souhaite offrir plus largement aux organismes gérant un patrimoine numérisable une prestation d'archivage et de gestion externalisée des documents.  

Sur la base des normes Afnor et dans le respect d'une part des directives des Archives de France sur la publication électronique des instruments de recherche et d'autre part des dispositions ministérielles relatives aux cahiers des charges de numérisation, il s'agit de proposer le traitement informatique des ouvrages et archives au sens de la législation de 1979.  

 

documents-numeriques.jpg

Sous réserve des droits afférents à chaque document et des différents degrés de partage convenus avec les organismes détenteurs (confidentialité, partage restreint, partage total, diffusion sur leurs sites ou sur ceux élaborés par le CEREGMIA), les données ainsi rassemblées contribueront : 

- d'abord, à neutraliser - voire « positiver » - les effets de l'insularité et de l'éloignement par rapport aux ensembles continentaux : le CEREGMIA a en effet ouvert la voie en la matière en offrant à ses membres il y a huit ans déjà l'accès à une bibliothèque numérique riche de plusieurs milliers d'ouvrages français et anglo-saxons et, fort du succès de cette innovation, en la prolongeant par la mise en place d'Elibris (http://uag.cyberlibris.com), qui est à ce jour la première bibliothèque numérique universitaire de la zone caraïbe ;  

- ensuite, à conforter les travaux et recherches entrepris par le CEREGMIA notamment en matière de développement de l'économie et de la société numériques ;  

- plus largement, à faire connaître les travaux entrepris par le Centre dans ses autres disciplines (économie ; gestion ; mathématiques ; économie de la santé ; formes actuelles et alternatives de tourisme ; banques, assurances et marchés financiers ; institutions et politiques publiques ; transports ; préservation, aménagement et mise en valeur du capital naturel ; économie maritime et des milieux marins et littoraux, etc.) 

- enfin, la numérisation contribuera au système de Licence en ligne que le CEREGMIA développe à titre expérimental en réponse aux conditions d'insularité et d'accessibilité limitée aux savoirs des territoires de la Caraïbe, et, au-delà, à l'internationalisation de l'enseignement supérieur prescrite par l'Union européenne en mai 2010. 

La numérisation est probablement un des principaux outils qui permettront à nos sociétés et à nos économies insulaires et ultrapériphériques de tirer profit de la croissance mondiale et d'afficher une présence numérique active dans le flux mondial des connaissances. A bien y regarder en effet, chacune des thématiques rappelées ci-dessus constitue ou soutient un des « moteurs » de la croissance économique des prochaines années. 

C'est pour toutes ces raisons que nous mettons en place l'unité de numérisation des documents du CEREGMIA. Cette unité permet au CEREGMIA d'offrir une prestation complète depuis la numérisation des documents jusqu'à leur diffusion numérique. Pour en savoir plus http://www.ceregmia.eu.

 

Une IDMartinique de Fred CELIMENE, parrainée par Contact-Entreprises.

 

Logo contact-entreprise 2010

L’Association Contact-Entreprises parraine le programme IDMartinique initié par l’AACC Outre-mer, et invite toutes les bonnes volontés à y participer : en vous inscrivant sur le fil Twitter @IDMartinique et en prenant à votre compte une idée commençant par « Et si… », en la développant sur une page A4 dactylographiée, et en nous l’envoyant à info@contact-entreprises.com ou idmartinique@laissemoitedire.com.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article