Idées, projets, vision... pour faire bouger le pays, les gens et les marques en Martinique et ailleurs...

Laisse-moi te dire

Quand Alain de Wouves rale son canot...

Quand Alain de Wouves rale son canot...

Alain Rézard de Wouves nous quitté. Il a "ralé" son canot au bout de 90 ans d’une vie de passion pour la mer, d’une vie d’amour pour la Martinique. Sans lui, la yole ronde ne serait pas tout à fait ce qu’elle est aujourd’hui !

En 1967, il entreprend l’un des tous premiers tours de l'île à bord de « Boeing 707 », une embarcation de sept mètres cinquante, avec trois coéquipiers à son bord : Jacques Vivies, Michel Asselin et Marcel Bon Saint-Côme. Trois copains d’aventure qui l’aideront à tenir la dragée haute aux yoles concurrentes barrées par ses amis Colo Baucharel, Henri Hayot, Henri Ursulet, Jean Dormoy, Guy de Lucy, Marcel Exilie, Édouard Exilie et Georges Faula.

Cette folle épopée sera reproduite plusieurs fois. Elle inspirera les futurs promoteurs de la yole ronde qui feront évoluer le Tour de Martinique jusqu’à ce qu’il devienne l’événement le plus populaire de l’île. 

Jamais Alain n’a lâché la barre. Son dernier combat allait propulser la yole de Martinique dans le cercle prestigieux des patrimoines immatériels de l’UNESCO. Un combat mené avec l’énergie battante d’un jeune passionné de 88 ans, qui avec ses amis Édouard Tinaugus, Jean Trudo, Damien de Longueville, Alain-Claude Lagier, Max Bonard et tant d’autres, a su faire briller notre embarcation traditionnelle bien au-delà de nos petites frontières. Son rôle dans la conquête du titre mondial a été déterminant.

Alain avait compris avant tout le monde que notre yole pouvait être à la fois un formidable instrument de cohésion populaire, un catalyseur de fierté martiniquaise et un magnifique outil de rayonnement international. Il aimait intensément la Martinique. Il avait pour elle un désir de cap, une envie de fraternité. Il tentait toujours de tirer les bons bords pour qu’elle avance mieux, malgré les vagues et les risées. C’était notre grand Mapipi à tous. Il nous manque déjà.

Emmanuel de Reynal

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bien écrit, Emmanuel. Vivement que le livre biographique d'Alain soit publié.
VP
Répondre