Idées, projets, vision... pour faire bouger le pays, les gens et les marques en Martinique et ailleurs...

Laisse-moi te dire

Quand l'urgence est à la responsabilité...

Quand l'urgence est à la responsabilité...

Étrange spectacle que celui de nos élus martiniquais accouchant d’une motion sur les mesures sanitaires de lutte contre la Covid. Une motion aussi tiède que consensuelle. Ainsi, les principes nationaux d’obligation vaccinale et d’extension du pass ont été retoqués au profit d’une vision alternative s’appuyant notamment sur la pharmacopée locale.

C’est donc par une stratégie purement martiniquaise que nous viendrons à bout du mal mondial !

Une bien belle motion donc, qui prend toutes les précautions de ne heurter personne, et qui évite de solliciter le moindre effort des citoyens afin de leur conserver leur entière liberté.

Et pendant ces longs débats, les urgences du CHU explosent sous la pression des malades, les lits de réanimation débordent face aux soignants impuissants, les couloirs gémissent de râles essoufflés. Tout le monde sait que la Martinique entame alors un de ses plus grands calvaires, et qu’elle devra compter bientôt ses morts par dizaines, par centaines… Tout le monde connaît les conséquences terribles de l’explosion des contaminations dans un pays sous-vacciné : l’effondrement du système de soin, et le drame des vies perdues.

La situation de la Martinique est dramatique, et dans ces moments particuliers, ce n’est pas de miel dont elle a besoin, mais de courage. Le rôle des élus n’est pas de nous dire ce que nous voulons entendre. Il est de dire ce que nous devons entendre.

Tous les discours ambigus qui relativisent les bienfaits des vaccins et qui découragent les martiniquais de se faire vacciner sont irresponsables.

Bien sûr, notre pharmacopée regorge de bienfaits qu’il faut mobiliser, mais la mère des batailles aujourd’hui c’est la vaccination. C’est la seule stratégie crédible dont nous disposons. C’est le seul moyen que nous avons de combattre efficacement ce virus, comme nous avons su le faire avec la polio, la variole ou le tétanos.

Alors que plus de 4 milliards d’individus sont vaccinés dans le monde, seuls 17% des martiniquais le sont aujourd’hui. 17%, c’est bien trop peu pour faire barrage au virus. Les 83% des martiniquais qui hésitent encore doivent simplement se rappeler qu’aucune des personnes en réanimation n’a reçu de vaccin !

C’est difficile d’exhorter la population martiniquaise à se faire vacciner, tant les esprits sont à vif et mal nourris par des informations contradictoires et des fake-news. C'est difficile de s'exposer aux injures des réseaux sociaux. Mais par temps de crise, le courage et la clarté sont nécessaires, même s’ils sont impopulaires. C’est à ce prix que les décideurs savent se montrer dignes de leur mandat, un prix que notre sénatrice - et trop peu d'élus - ont tout de même accepté de payer !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Anonyme 01/08/2021 16:37

Quand on voit la quantité de complotistes qui se sont révélés depuis bien avant le covid, de fakenews partagées sur whatsapp.
Quand on voit que la majeure partie des soignants en martinique sont antivax ou certains relais même a visage découvert sans crainte de sanction de fausses informations sur les réseaux sociaux.
Quand vous avez besoin d'un test pcr qu'il faille attendre minimum une semaine.
la corruption, la peur de faire appliquer la loi .. la martinique