Laisse-moi te dire

Idées, projets, vision... pour faire bouger le pays, les gens et les marques en Martinique et ailleurs...

Laisse-moi te dire

Quand Gunter Pauli débarque en Martinique...

« Je suis très honorée de vous accueillir et de faire un pied de nez à cette date du 11 septembre, car ce soir, il ne sera question que d’impact… positif ». C’est par cette sympathique formule que Dorothée de Reynal, présidente de Réseau Entreprendre Martinique, ouvrait la conférence publique de Gunter Pauli, dans la salle comble de l’hôtel de la Batelière. Une conférence sur le thème de « l’avènement des entreprises pour le bien commun » qui allait bousculer les conventions, et stimuler les esprits créatifs.

Voir (ou revoir) de conférence ici.

Gunter Pauli est un industriel belge menant différents projets autour de l'économie bleue.

Il est présenté par Idriss Aberkane comme le « Steve Jobs du développement durable ». En Amérique latine, on lui préfère le nom de « Che Guevara du développement durable ». Héloïse Pons et Alexandre Houri-Klein le considèrent comme « le gourou du développement durable », il ne revendique cependant aucun de ces titres et préfère être jugé par ses 6 enfants.

Inspiré des écosystèmes, le concept d’économie bleue repose sur le recyclage des déchets par une chaîne d'acteurs apportant à chaque fois une valeur ajoutée à ceux-ci. Ainsi les déchets des uns sont la matière première des autres.

En marge de la conférence, Gunter Pauli a souhaité arpenter le terrain martiniquais, pour rencontrer des « faiseurs » et imaginer avec eux des projets économiques vertueux pour le territoire. Des projets nouveaux issus de l’observation de la nature, et d’une volonté de créer de la valeur en régénérant l’environnement : développer les coraux marins, créer de l’énergie à partir de cerfs-volants, utiliser les algues sargasse pour absorber les micro-plastiques en mer, et fabriquer du bio-gaz,  élever des larves de mouches, produire des champignons sur marc de café, valoriser les huiles essentielles locales, planter des arbres à partir de couches culottes, dépolluer des sols chlordéconés grâce aux micro-organismes... Pendant deux jours, les idées ont fusé, aussi folles que réalistes.

A l’heure où l’on parle de relocalisation industrielle et d’écologie positive, le concept d’économie bleue s’impose naturellement comme une vraie piste pour penser la Martinique de demain.

Merci aux associations Réseau Entreprendre, Contact-Entreprises et Entreprises & Environnement, d’avoir offert cet événement inspirant à la Martinique.

Quand Gunter Pauli débarque en Martinique...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article