Laisse-moi te dire

Idées, projets, vision... pour faire bouger le pays, les gens et les marques en Martinique et ailleurs...

Laisse-moi te dire

Quand notre avenir dépend de la formation de nos jeunes...

Quand notre avenir dépend de la formation de nos jeunes...

Matthieu BERGOT est un acteur engagé dans la formation des jeunes martiniquais. Après 7 années passées à la tête de l'Espérance à Chateauboeuf, il participe à la création de l'ICEA qu'il dirige depuis septembre 2017. Conscient que l'attractivité de la Martinique est liée à sa jeunesse, il nous invite ici à un sursaut pour remettre la formation de nos jeunes au coeur de nos priorités. Voici son analyse :

“Un des territoires parmi les plus vieux de France” : la Martinique se serait bien passée de ce trophée supplémentaire, aux côtés de celui des sargasses, du chlordécone, des cyclones, des brumes de sables, des grèves interminables, des pannes d’eau, de la démission de fait de certains services publics, des tensions identitaires, et des séismes. Oui, si on laisse faire tout cela, la Martinique deviendra dans quelques années le plus grand EHPAD de France, avec des plages. Parce que tout avance de concert : tout ce qui nuit à l’attractivité encourage le départ des jeunes talents pour aller voir ailleurs, décourage le retour de talents plus expérimentés à l’âge où ils engendrent leurs enfants, qui ne connaîtront jamais la terre de leurs aïeuls. Tout cela prive nos aînés de relations humaines et chaleureuses avec leurs proches, et rend plus difficile leur fin de vie.

Cette spirale infernale ne crée pas seulement un effondrement démographique, que l’on pourrait observer de manière distanciée dans les statistiques de l’INSEE. C’est un véritable désastre. Le plus frappant est notre indifférence collective, car le phénomène ne génère ni bain de sang ni cassure brusque, seulement le bruit discret d’un bateau qui sombre lentement.  

Pourtant, à y bien regarder, cette perspective est profondément injuste et inexacte. Injuste car on ne décrit jamais une réalité en pointant seulement ses failles, or, la Martinique a d’immenses atouts qu’il s’agit de valoriser. Et inexacte, car il n’existe de fatalité en rien, hormis peut-être les catastrophes naturelles, qui font du reste partie de l’identité de la région et de sa capacité de résilience.

On ne résoudra aucun des problèmes cités plus haut ni immédiatement, ni en les abordant de front. On le sait bien, des problèmes d’une telle ampleur nécessitent du temps et une force qui leur est extérieure, et bien plus puissante. Cette force, elle existe, c’est la jeunesse martiniquaise. Encore faut-il lui donner dans la durée les moyens de cultiver ses talents et changer la face du monde, car telle est sa vocation.

Je ne parlerai pas ici de cette année cataclysmique pour les élèves des lycées publics (95% des élèves, le privé ne représentant que 5% environ) que les circonstances ont placé sur le banc de touche pendant 7 mois! Malgré des bonnes volontés mobilisées à tous les niveaux pour l’éviter, la jeunesse martiniquaise a été victime d’un traitement infâme, qui laissera des traces profondes et gravissimes.

J’ai dédié 10 ans de ma vie professionnelle aux jeunes de Martinique. Je voudrais seulement par ces lignes partager une réelle espérance, et appeler à un sursaut martiniquais pour donner à cette force de la jeunesse tout l’avenir qu’elle mérite.

Mon postulat est que l’avenir de la Martinique passe par un enseignement supérieur motivant, de qualité, tourné vers l’international. Ce doit être la priorité absolue pour les 25 ans qui viennent, avec des investissements massifs et récurrents pour mettre en place des ambitions fortes: il s‘agit d’inspirer confiance aux jeunes et à leurs parents, qui sont aussi décideurs, par une action continue et durable.

La Martinique n’est pas dépourvue de formations supérieures de qualité, publiques ou privées. Mais il faut montrer aux jeunes que leur avenir est important pour la Martinique! Pour cela il faut placer cette ambition au coeur des priorités et des budgets.

L’ICEA a développé une offre dédiée aux jeunes bacheliers de Martinique, dont l’objectif est de proposer précisément une formation motivante, de qualité, et tournée vers l’international, notamment avec une université partenaire au Canada, mais pas seulement. Une formation dotée de diplômes d’Etat (Licence/France et Bachelor/Canada) pluridisciplinaire, et irriguée d’écologie humaine, qui forme les responsables et entrepreneurs de demain. Présent sur Parcoursup, l’ICEA développera ultérieurement d’autres formations pour répondre aux besoins de la jeunesse et du territoire, ainsi que de la recherche et de la formation continue. Avec la volonté de contribuer au bien commun, l’ICEA propose une offre originale et ouverte en post-diplôme sur de très nombreux masters et écoles pour ceux qui voudront aller jusqu’au Bac+5 voire au-delà. En septembre 2020 il y aura sur le campus situé au coeur de Fort de France environ 70 étudiants en tout. L’ICEA est en pleine croissance, si l’on en juge les chiffres de Parcoursup.

Cette initiative ICEA ne peut rien seule pour changer la donne. Il faut une UA forte qui soit comme une locomotive. Il faut aussi encourager d’autres initiatives privées ou publiques. Il faut investir dans des installations numériques pour des formations présentielles/distancielles, ne pas hésiter à faire intervenir des enseignants de qualité d’ici et d’ailleurs. Il faut viser l’excellence et valoriser la recherche. Il faut assumer sans réserve 25 ans d’efforts, en axant les priorités des formations sur des métiers et des compétences d’avenir pour la Martinique, pour les jeunes de talent qui se destinent à des missions d’encadrement, de développement, ou d’entreprenariat.

Alors la Martinique ne sera plus jamais dans la perspective de devenir le plus grand EHPAD de France, mais au contraire un foyer dynamique de talents, un hub rayonnant entre l’Europe et les Amériques, un lieu de créativité, de professionnalisme, d’amour du pays, et … enfin un territoire attractif pour ses enfants.

Matthieu BERGOT

A propos de Matthieu BERGOT : Après des responsabilités en marketing et développement au sein d’opérateurs de télécommunications (10 ans), puis la création et la direction d'une activité indépendante de conseil et d'innovation dans le domaine des technologies de l'information (7 ans), Matthieu BERGOT a été depuis 2010 le Délégué Général de la Fondation Apprentis d'Auteuil pour la zone Caraïbe-Guyane et à ce titre Directeur Général de l’Espérance à Chateauboeuf (7 ans). Il devient Directeur Général de l'ICEA en Septembre 2017. Matthieu BERGOT est né en 1969, il est diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l'Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guillaume 16/06/2020 03:18

Bravo pour ce constat sans concession d'un acteur engagé dans la formation des jeunes de Martinique! Il n'y a pas de fatalité! Tournons nous vers l'avenir et l'ICEA contribuera par son dynamisme à attirer des jeunes de tout horizon.